Présentation  
Histoire  
Tourisme  
Jardin médiéval  
Environnement  
Transport  
Renseignements techniques  
Plan de la commune  
 Environnement Taille du texte  Télécharger la page en pdf
Désherbage alternatif  Le tri sélectif  Gestion différenciée des espaces verts  Energie 
 Les objectifs de la gestion différenciée
Dans le prolongement de la mise à jour du plan de désherbage et de l’engagement de la commune à ne plus utiliser de pesticides sur la totalité des zones classées à risques, les agents du service technique ont suivi des formations pour mieux appréhender et mieux optimiser la gestion des espaces verts de la commune.
Le projet de gestion différenciée est établi à titre expérimental dans une première phase, il sera adaptable et perfectible au fur et à mesure que  nous avancerons dans sa mise en œuvre.

Les objectifs sont multiples :

  • Répondre ou anticiper les attentes des habitants pour une gestion durable de nos espaces verts, respectueuse de l’environnement, du cadre de vie, de la santé des agents et des habitants,
  • Favoriser la présence de la nature en ville,
  • Participer à la reconquête de la qualité de l’eau en réduisant les pollutions d’origine phytosanitaire,
  • Mieux prendre en compte les caractéristiques géographiques, écologiques et paysagères des différents sites, leur fréquentation et leur usage,
  • Entretenir les espaces verts de manière moins agressive et de façon plus écologique,
  • Réduire les tontes pour limiter les déchets et les rejets de CO2,
  • Créer des espaces plus nature propices à la variété du monde vivant, au développement de la biodiversité faune flore, à la renaissance d’espèces disparues,
  • Optimiser le temps de travail, réduire les coûts d’intervention, mieux utiliser les ressources humaines,
  • Libérer du temps pour pouvoir mieux assurer le désherbage des zones classées à risques par des méthodes alternatives, désherbage à la binette, roto fil, gaz, eau chaude, balayage, paillage, etc.
  • Améliorer la valorisation des déchets verts.
La gestion différenciée ne signifie pas moins d’entretien, mais un entretien différent et adapté. Elle permet une diversification du paysage en lui apportant un aspect plus sauvage, plus vivant, moins apprivoisé, moins terne et monotone.
 La sectorisation des espaces verts
Au regard de ces objectifs les espaces verts de la commune sont répartis en 3 classes :

  • Classe 1 :  espace fonctionnel à fréquentation et usage importants.
    Entretien soigné et rigoureux. Tonte hebdomadaire voire bi-hebdomadaire par ramassage.
  • Classe 2 : espace de périphérie, espace verts en quartier résidentiel ou en lotissement.
    Tonte régulière sans trop de hauteur, périodicité toutes les trois ou quatre semaines suivant pousse de la végétation. Ramassage des tontes au printemps, mulching sur les autres périodes.
  • Classe 3 :  zone naturelle.
    Entretien extensif, le moins souvent possible. Une à deux fauches par an par broyage.
 
Cet été le SMICTOM a notifié aux communes sa décision de ne plus permettre aux collectivités de déposer leurs déchets verts en déchetterie. Cette décision, qui ne concerne pas les particuliers,  a un impact direct sur l’entretien des 22ha d’espaces verts communaux. Depuis 2011, le service technique a mis en place la gestion différenciée des espaces publics avec  utilisation du désherbeur à eau chaude sur les trottoirs pour éviter l’usage de pesticides et tontes de pelouses moins fréquentes et moins systématiques. Or, cette méthode s’avère insuffisante pour gérer les déchets verts des espaces publics. La décision du SMICTOM va donc entraîner une intensification du broyage (broyat réparti sur les massifs) et de la pratique du mulshing (taille rase des pelouses avec tonte laissée sur place). Cette nouvelle méthode est un changement pour les agents du service technique et pour le public qui devra accepter des espaces verts d’aspect plus « sauvage».
Intranet Pro